ritratto_vintage

Bref esquisse d’une biographie

Laura Pellizzari habite à Loreggia (Padoue) où elle vit et travaille. Son arrière-pays primordial est marqué par une tradition familiale artistique qui bientôt la pousse au naturel rapprochement vers l’univers de l’art. Elle expérimente sa créativité auparavant avec la comparaison de matériaux différents pour enfin être charmée par l’argile, l’harmonie et la beauté des formes. Très jeune elle commence à modeler l’argile puis poursuit dans les années ’80 avec une recherche détaillée sur les matériaux céramiques. Ensuite elle retrouve l’ancienne fascination pour la couleur et se consacre aux émaux dont elle devient une spécialiste ainsi que sur les techniques raku. Sa formation culturelle relève de l’humanisme ; sa passion pour l’enseignement, partie essentielle de son expérience professionnelle, la pousse à organiser des projets artistiques dans les Écoles. Son attention envers la Psychologie Humaniste est telle que Laura entreprend une formation à L’Istituto dell’Approccio Centrato sulla Persona (Institut de l’Approche liée à la personne) inspirée par le psychologue Carl Rogers (1902-1987). Ce penseur croit que chez les personnes il y a une tendance à la croissance personnelle, une prédisposition à affiner toutes les potentialités : Tendance Actualisante (Roger, 1983). A ce moment Laura prends conscience que, grâce à sa quête, elle peut accéder à sa créativité la plus cachée et que son art est la voie pour l’émancipation intérieure. Elle commence son voyage dans des lieux éloignés. Sa sculpture qui avait vue le jour en tant qu’expression hédonistique, se détache de cette conception afin d’acquérir au fil du temps la profondeur de la recherche psychologique.